Sophrologie

Chemins croisés : La sophrologie, le Yoga et l’Hypnose

A force de courir après le temps, on finit par réaliser que c’est plus souvent lui qui gagne à la course lorsque l’on oublie de prendre le temps pour soi.
Pourquoi ne pas marquer un temps de pause ? Apprendre à s’écouter, pour améliorer sa santé, son bien-être et s’autoriser enfin à évoluer de façon positive et relaxante.

Les personnes qui ont eu l’occasion de se former à la Sophrologie l’ont bien compris.

Avant la création de la Sophrologie, dernier chaînon occidental des techniques de relaxation, on trouve la méditation, les techniques zen asiatiques, et bien sûr, la plus forte source d’inspiration de toutes ces techniques : le Yoga.
Parmi les adeptes de Yoga, nombreux sont ceux qui regardent avec curiosité la sophrologie. De façon réciproque, de nombreux sophrologues s’intéressent au Yoga. Cousins proches, les uns et les autres s’observent sans trop se connaître.

Alfonso-Caycedo-Sophrologie

Alfonso Caycedo, fondateur de la Sophrologie

Pourtant, les liens entre Yoga et Sophrologie sont indéniables. La sophrologie, créée par le neuropsychiatre d’origine colombienne, Alfonso Caycedo, puise son inspiration dans ses nombreux voyages, qui résonnent comme des quêtes. Désintéressé de l’Hypnose car elle est encore trop marginalisée à l’époque et parce que ses observations ne lui offrent pas les réponses souhaitées, Caycedo fait route vers l’Inde. Il y découvre le Yoga auprès de grands yogis, et finit son initiation au Japon, où il découvre le zazen.

Tout le génie de Caycedo a consisté à adapter l’esprit de l’orient à notre culture occidentale. Grâce à ces apprentissages, il crée la Sophrologie. La science de la « conscience en harmonie » (sophro-logos).

Et pour adapter cette technique au monde occidental, il épure les techniques orientales de leurs principes religieux et philosophiques pour aboutir à une méthode de travail appelée relaxation dynamique de Caycedo, ou Sophrologie Caycédienne.
La sophrologie enseigne à ceux qui la pratiquent un art de vivre, dans l’écoute de son corps et dans le respect de soi.

"Mens Sana in Corpore Sano", un esprit sain, dans un corps sain.

« Mens Sana in Corpore Sano », un esprit sain, dans un corps sain.


Mens Sana in Corpore Sano, un esprit sain dans un corps sain

Pour reprendre l’expression « un esprit sain dans un corps sain », la sophrologie aide l’humain à prendre conscience que l’esprit et le corps sont les deux faces d’une même pièce, fortement imbriquées et dépendantes l’une de l’autre.

En Sophrologie sont employées des méthodes d’hyper focalisation sur le corps, de travail sur la respiration et la circulation des flux énergétiques.
Il est question d’être hyper conscient de sa corporalité et de sa respiration. Grâce aux exercices répétitifs et à la concentration sur soi, on peut obtenir des modifications de l’état de conscience proche de l’hypnose éricksonienne.

Toutefois, les perspectives ne sont pas les mêmes qu’avec le Yoga ou l’Hypnose.

1006-yoga

Quelles distinctions entre la Sophrologie, le Yoga et l’Hypnose éricksonienne ?

Le Yoga est classé dans la catégorie des psychothérapies. Il regroupe un ensemble de techniques, la plupart du temps, on parle de Yoga des « asanas », ou Yoga « postural ».

Les postures symboliques, ou asanas, permettent de traiter à la fois l’esprit et le corps de façon naturelle.
On ne force pas la posture, on reste volontairement en deçà de ses limites.

Pour obtenir des résultats, il n’est pourtant pas obligatoire d’adhérer à la philosophie du Yoga.
On peut obtenir un mieux aller, une meilleure digestion, un meilleur sommeil en pratiquant les postures de Yoga, très simplement.

On recherche avant tout à être en harmonie avec le corps que l’on habite et ce qui nous entoure. Le Yoga offre à l’esprit un moment de relaxation, qui peut être combiné avec des phases de méditation.

illustration1_plumeLa Sophrologie rejoint cet outil dans la recherche de l’Harmonie. Une personne initiée à la sophrologie retire de son apprentissage des exercices et outils qui peuvent être utilisés à chaque moment de la vie, au bureau, en famille, entre amis, chez soi, lorsque l’on est seul… L’intérêt est d’être très autonome dans sa pratique. Apprendre à gérer son stress grâce à des exercices immédiatement adaptés aux situations peut permettre d’obtenir une modification rapide des états internes, là où le stress se serait habituellement greffé ou ancré.
La Sophrologie est efficace pour gérer ses émotions, sa motivation, se relaxer, traiter les douleurs, et se reconnecter à son corps. On procède avec respect de la « carte du monde » de la personne et en écologie avec elle. La sophrologie est axée sur la corporalité. Cependant, certains sujets préfèrent travailler au niveau mental/neurologique. Pour eux, l’Hypnose éricksonienne est adaptée.

hypnose-kaa-img

Mowgli, subjugué par le Serpent Kaa, « Aie confiance » lui dit-il…Cependant, Mowgli reprend vite ses esprits et comprend qu’il ne veut pas laisser son esprit être dominé par autrui ! Là est la réalité de l’hypnose. Cela fonctionne lorsqu’on le souhaite.

L’Hypnose éricksonienne est un état de conscience modifié instauré par un rapport particulier entre le thérapeute et son sujet. Le thérapeute amène le sujet à comprendre quelles ressources celui ci va pouvoir mettre en place et conduit le sujet vers une nouvelle vision des choses. Il l’aide à remplacer ses schémas négatifs par des ressources positives. Et comme toujours, le cerveau, lorsqu’il fait le tri, choisissant toujours la meilleure option possible, cela conduit directement à des solutions adaptées au sujet, fertiles pour son évolution positive.

Là où l’on pourrait confondre le fonctionnement de ces techniques, Hypnose, Yoga et Sophrologie, il suffit de retenir qu’elles sont intimement liées, mais que leurs objectifs thérapeutiques sont différents. Le Yoga harmonise le corps et l’esprit sans chercher le résultat, la Sophrologie permet de gérer ses émotions et d’apprendre à générer de l’énergie, de la relaxation et de la motivation au moment souhaité…enfin, l’Hypnose éricksonienne permet de dénouer des blocages, éliminer la charge émotionnelle de traumatismes et réveiller les ressources que nous avons pour nous en servir au mieux !

Lors d’un autre article, nous évoquerons la proximité entre PNL et Hypnose et la raison pour laquelle il est intéressant d’avoir dans son bagage de thérapeute ces deux techniques également cousines. Chez Psynapse, nous proposons deux formations distinctes, la formation de PNL et la formation d’Hypnose éricksonienne. Cela vous permet de comprendre comment elles fonctionnent séparément, de les comparer, et de les intégrer pleinement…Plus d’informations sur la Sophrologie, les dates et tarifs de formations : www.formation-sophrologue.fr avec l’École Centrale de Sophrologie.

Article rédigé par B.P – Psynapse Formations.

Publicités

2 réflexions sur “Chemins croisés : La sophrologie, le Yoga et l’Hypnose

  1. Étant formée à ces 3 techniques, (grâce à Psynapse pour la sophrologie et l’hypnose…), j’ai trouvé cet article très intéressant ! Bravo de s’être lancé dans cet exercice.
    Pour compléter, il me semble qu’il faudrait aussi parler de la pratique de la méditation puisque la pratique de zazen est une des sources d’inspiration de la sophrologie citée dans l’article. Un outil de recentrage dont les bénéfices sur le stress et la santé sont maintenant démontrés par les études scientifiques, et enseigné dans le cadre médical.
    Quant au yoga, sa pratique la plus répandue est le hatha yoga, où l’aspect physique est très important. Classer le yoga dans les « psychothérapies » me surprend du coup un peu. Certes la yoga-thérapie existe ainsi que les cours particuliers qui en relèvent plus, avec dans ce cas une recherche de résultat spécifique, contrairement à ce qui est écrit en conclusion de l’article à propos du yoga, mais c’est alors différent de la pratique courante du yoga. La sophrologie rejoint le yoga dans la recherche d’harmonie, et lui emprunte quelques bases, mais s’en distingue par la pratique physique du yoga (l’illustration choisie pour l’article le montre bien !).
    Bref, la distinction entre sophrologie et yoga est à la fois claire et subtile. D’autant plus si on considère le yoga-nidra, basé sur la relaxation, la conscience corporelle et des visualisations ! Cette branche du yoga présente de nombreuses ressemblances avec la sophrologie, il serait intéressant de savoir si Caycedo en a eu connaissance…
    Enfin, si on peut essayer de distinguer ces 3 techniques par leurs finalités, il me semble intéressant de les distinguer aussi par leurs cibles : par exemple, les personnes très actives, attirées ou aptes à l’exercice physique obtiendront sans doute plus facilement des résultats par le yoga alors qu’elles s’ennuieront à une séance de sophrologie et ne poursuivront sans doute pas sa pratique.

    • Bonjour Marie-Hélène et merci pour votre retour qui apporte un complément à notre article,
      la différence entre yoga et sophrologie, peut être, comme vous le dites, si subtile, que justement,
      il est difficile d’en tracer les limites sans être certains des intentions de ceux qui ont
      fondé ces techniques.
      Heureusement, ces techniques étant basées sur la recherche de bien-être et d’harmonie,
      chacun peut ensuite se les approprier et en tirer le meilleur parti pour soi.
      Toutefois, il est plus complexe de classifier les personnes attirées ou non par le yoga et la sophrologie, car,
      actifs ou non, nous avons des besoins spécifiques en fonction de notre rythme de vie, de la gestion de
      nos émotions et de notre respiration et nous pouvons nous intéresser à l’une ou l’autre des techniques selon ces besoins.
      Car lorsque vous dites que des gens très actifs peuvent s’ennuyer avec la Sophrologie, pour autant, nombreuses
      sont les entreprises à proposer des sessions de Sophrologie qui s’avèrent très efficaces pour leurs équipes, cela fait longtemps
      que les sportifs en ont compris les bénéfices pour la préparation aux compétitions, et les adolescents peuvent être accompagnés
      pendant les périodes d’examens, et autres périodes charnières et très actives de leur existence.
      La Sophrologie a d’avantage qu’elle permet à ceux qui la pratiquent d’être autonomes et « d’emporter » à la maison des exercices à
      faire tous les jours de sa vie. Peut-être la raison pour laquelle certains ne poursuivent pas toujours sur la longue durée, car
      ils ont déjà les outils nécessaires à leur bien-être en leur possession…!
      Parallèlement, le Yoga peut paraître plus difficile d’accès, par son côté initiatique et symbolique fort, mais tend à se démocratiser dans les
      sociétés occidentales aspirant à la recherche d’un mode de fonctionnement plus en accord avec l’humain et le respect de son rythme.
      Dans tous les cas, chacun peut y trouver son compte, et quoi de plus intéressant que de chercher la technique qui conviendra le mieux à soi,
      partir à sa découverte, et enfin l’appliquer parce qu’on l’a choisie et que c’est celle qui nous convient au mieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s