En ce moment.../Hypnose

Cloud Atlas et les vies antérieures, conte de fées ou réalité ?

Un parterre d'acteurs chevronnés pour cette fresque épique : Halle Berry, Tom Hanks, Hugo Weaving,...

Un parterre d’acteurs chevronnés pour cette fresque épique : Halle Berry, Tom Hanks, Hugo Weaving, Hugues Grant, Ben Wishaw, Susan Sarandon, …

Cloud Atlas, des personnages à l’âme immortelle

La dernière œuvre des frères Wachowsky (trilogie Matrix) et Tom Tykwer s’intitule Cloud Atlas.
Adaptée du roman de David Mitchell, « La cartographie des nuages », paru en 2004, cette incroyable fresque cinématographique explore la thèse de la réincarnation et des vies antérieures.

Dans Cloud Atlas, les personnages sont présentés simultanément dans le cadre de leur époque et des problématiques qu’ils rencontrent (une journaliste face à un lobby pétrolier dans les années 70, les tribulations d’un éditeur croulant sous les dettes en 2012, une jeune femme clone, serveuse, à Néo Séoul en 2125, un voyageur embarqué sur une traversée du Pacifique au 19ème siècle…).

Au travers de six récits, ingénieusement liés par un montage parfaitement rythmé, on découvre les acteurs sous différents visages, tantôt reconnaissables, tantôt transfigurés (changements de genre, de couleur de peau, d’âge, etc). Dans ces époques, ils sont les mêmes tout en étant autres. Éternellement réincarnés, du 19ème siècle à nos jours et jusqu’à la fin des temps, chacun d’entre eux perpétue dans sa nouvelle enveloppe charnelle un désir de lutte, profond et intemporel. Lutte pour la survie, lutte contre le système, lutte pour l’amour, les âmes immortelles de Cloud Atlas survivent à travers les âges pour mener leur combat.

La thérapie de régression dans les vies antérieures et Michael Newton

Ce film aborde de façon fantastique un sujet qui trouve une réalité dans le milieu thérapeutique d’aujourd’hui, et tout particulièrement aux États-Unis. Parmi les thérapies les plus étonnantes et encore rangées dans certains pays comme techniques relevant de l’ésotérisme et/ou du surnaturel, la thérapie de régression en vies antérieures intéresse malgré tout scientifiques et thérapeutes. En Amérique, Michael Newton, un thérapeute et universitaire s’est largement documenté sur le sujet et a écrit ses propres recueils, parmi lesquels « Souvenirs de l’Au-Delà » et « Un autre corps pour mon âme« . Ce thérapeute spécialiste de l’hypnose recevait en cabinet des sujets atteints de dépression, troubles du sommeil, … Newton explique que dans l’exercice de sa pratique traditionnelle de l’hypnose, des sujets se sont présentés à lui, désireux d’expérimenter l’hypnose de régression en vies antérieures pour régler leurs problématiques. Peu coutumier de ce genre de procédé, voire même sceptique, Newton leur a tout d’abord proposé des techniques classiques de régression en âge. Mais c’est en leur posant des questions en les installant en transe profonde sur l’origine de leur mal-être qu’il a pu alors recueillir des témoignages tout à fait inédits de vies passées, avec force détails sur le contexte historique de ces vies antérieures.

Les États-Unis, pionniers en matière de techniques d’hypnose innovantes ?

Dans une vidéo, Newton raconte ses premiers cas de régressions en vies antérieures, et la façon dont le voyage dans ces vies antérieures grâce à l’hypnose s’est imposé à lui comme un moyen résolutoire puissant, voire une réalité, selon ses dires : http://youtu.be/iz_yLNoaD24 (cliquer sous la photo de Newton pour voir la vidéo).

En Amérique, où l’hypnose a été explorée sous de nombreuses facettes par le biais de la principale fédération d’hypnothérapeutes au monde, la NGH (créé en 1950), les conventions qui ont lieu chaque année à Boston, dans le Massachussetts ne manquent pas de conférences édifiantes sur toutes les avancées et études réalisées par des hypnothérapeutes toujours en quête de nouvelles découvertes en matière d’hypnose.

Encore très en marge en France, la technique par l’hypnose de régression en vies antérieures est toutefois explorée par certains praticiens comme envisageable dans le cadre d’une thérapie. Et bien souvent, ce sont avant tout les patients qui sont en demande et pensent avoir des choses à explorer dans leurs vies antérieures, comme si des souvenirs venus d’autres temps étaient contenus dans une partie de leur mémoire, comme un lieu de stockage intemporel auquel ils souhaiteraient avoir accès.

messmer-t1q228

Messmer le Fascinateur

Rêveries porteuses de sens pour certains, surnaturel, ou même réalité pour d’autres, l’hypnose demeure encore mystérieuse et reste sujet aux questionnements du grand public, qui souvent, n’y voit que la façade spectaculaire, celle offerte par les hypnotiseurs de spectacle comme Messmer le Fascinateur (voir photo ci-contre).

Vies antérieures, Entre-les-vies et familles d’âmes

Le film Cloud Atlas est certes un divertissement, mais l’enchevêtrement de portraits de personnages transposés dans d’autres époques et subissant éternellement le même type de destinée offre finalement une idée de ce que pourrait être l’immortalité de l’âme. Ne serions-nous finalement qu’en transit, passant d’une vie à l’autre et nous réincarnant de multiples fois  ? Notre âme est-elle vouée à parcourir les âges, les enveloppes charnelles et les vécus sans jamais s’éteindre ? Michael Newton parle de vies antérieures (Past Lives), mais également de thérapie d’Entre-les-vies, moment de ressource avant le passage d’une existence à l’autre. Seule la dimension du futur reste apriori inexplorée.

Plus étonnant encore, Michael Newton parle de « familles » d’âmes, des âmes liées par un contexte commun de réincarnation qui vont se suivre et se retrouver au fil des âges, voire même se reconnaître entre elles. C’est dans Cloud Atlas que l’on retrouve cette théorie, avec la réincarnation des personnages dans d’autres histoires, comme personnages principaux ou secondaires. Leurs récits sont enchevêtrés avec ceux des autres et ils sont soit moteurs de l’action, soit adjuvants, en arrière-plan. C’est le cas des personnages d’Halle Berry (ci-dessous), qui joue consécutivement Jocasta, au 19ème siècle, Luisa Rey dans les années 70 et Méronyme, après la Chute, vers la fin des temps.

La thérapie de régression en vies antérieures « à la française », avec l’Institut Infinitys
infinitys_logo
L’Institut français Infinitys, partenaire de Psynapse et membre de la FFHTB, est un institut « laboratoire » de ces techniques et propose aux praticiens en Hypnose Ericksonienne d’explorer ces techniques d’hypnose innovantes. Inspiré largement des travaux de Newton et autres théoriciens des vies antérieures comme David Quigley et les travaux d’Edith Fiore, (conférencière américaine à la NGH) autour des vies antérieures et des âmes errantes, l’institut Infinitys offre de nouvelles perspectives de pratique en cabinet, dans la lignée des thérapeutes américains, et sans jugement ni croyance.

Les formations dispensées à l’institut Infinitys ne demandent aucun savoir métaphysique particulier, les techniques sont simples bien que codifiées et méthodiques. Il s’agit de faire entrer les sujets en transe plus ou moins profonde pour les amener par étapes et grâce à certains questionnements à entrevoir de nouvelles pistes de réflexion dans leurs vies antérieures. Il ne s’agit nullement de savoir inné, de don de voyance ou d’héritage, mais simplement d’autres façons de pratiquer l’hypnose, et ces techniques peuvent être apprises par tous. Leur utilisation requiert ouverture d’esprit et de maîtriser une posture de praticien aidant et accompagnant, respectueux de l’individu et de sa carte du monde.

Et finalement, y croire ou non, la question n’est pas là. Si l’être humain peut se guérir de façon si fabuleuse à partir de rêveries, pourquoi pas ? Depuis toujours, les contes de fées racontés dès le berceau aux enfants font office de thérapie par la métaphore et le rêve, et dégagent de si belles résolutions…Bruno Bettheilhem, auteur de « La psychanalyse des contes de fées » (1976) écrivait :

« Tout conte de fées est un miroir magique qui reflète certains aspects de notre univers intérieur et des démarches qu’exige notre passage de l’immaturité à la maturité. Pour ceux qui se plongent dans ce que le conte de fées a à communiquer, il devient un lac paisible qui semble d’abord refléter notre image ; mais derrière cette image, nous découvrons bientôt le tumulte intérieur de notre esprit, sa profondeur et la manière de nous mettre en paix avec lui et le monde extérieur, ce qui nous récompense de nos efforts. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s